Interview exclusive de M. Maugey !

Dans son interview au mois de novembre, Mme Bachet avait suggéré quelques uns de ses collègues pour passer prochainement sur la chaise des interviewés. Voici donc, en exclusivité pour le Petit Lycéon, le résultat de cet entretien avec M. Maugey !

.

M.Maugey, bonjour !

Bonjour.

Je pense que beaucoup de personnes ici savent qui vous êtes. Pourriez-vous quand même vous présenter brièvement pour tous ceux qui débarqueraient ?

Je suis professeur d’Histoire-Géographie depuis neuf ans au lycée Chevalier d’Éon, une longue expérience qui m’a permis de professer dans tous les niveaux de Seconde, de Première et de Terminale. Donc oui, il y a beaucoup d’élèves qui me connaissent, grâce à l’AP aussi. Ou peut-être « à cause »…

Depuis combien de temps êtes-vous prof ? Avant d’arriver à Tonnerre, où avez-vous enseigné ?

Depuis treize ans maintenant. J’ai enseigné au collège de Chablis pendant un an et j’ai fait deux ans dans les Ardennes, à Sedan… Grand lieu historique !

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours : par quelle filière, quelles études êtes vous passé ?

C’est plutôt classique, en fait. J’ai fait un bac ES avec une faculté et une maîtrise en Histoire, puis après le Capes pour devenir enseignant. Donc sans surprise, très classique.

Quand et comment vous est venu l’envie d’être professeur d’Histoire ?

Très tôt. Dès le collège je pense que j’ai aimé à la fois l’enseignement, le fait de communiquer avec les autres et l’Histoire parce que je crois que ma famille s’est plutôt plongée dans l’Histoire locale, et ça m’a donné effectivement l’envie d’enseigner.

Et si vous n’aviez pas été prof d’Histoire, qu’auriez-vous fait ?

Oh, plein de choses je crois ! J’ai d’ailleurs encore envie de faire plein de choses. Je pense que j’aurais adoré être avocat, j’aurais adoré être juge. J’aurais adoré être aventurier, mais je crois que je n’ai pas le cran pour partir.

Dans l’interview précédente, Mme Bachet a souhaité que vous fassiez votre propre bilan sur votre carrière.

Ah j’en suis déjà à un moment de bilan après treize ans ! Bon, le bilan… Je suis plutôt très satisfait parce que je m’épanouis encore dans mon métier, j’ai encore envie de communiquer. La seule chose que je regrette c’est qu’aujourd’hui les élèves communiquent moins qu’ils ne communiquaient avant. Donc je m’énerve encore pour pouvoir faire bouger les choses.

Pouvez-vous déterminer quel a été le meilleur moment de votre carrière ?

J’espère que j’ai encore à le vivre !

Le pire ?

J’espère ne jamais le vivre ! Il n’y a pas eu de pire moment, mis à part quand j’étais remplaçant et qu’on m’envoyait devant des classes que je ne connaissais pas, un BTS de Géographie touristique-commerciale, dans les Ardennes, avec des gens qui étaient plus vieux que moi.

On va maintenant passer à des questions moins formelles/institutionnelles. Vous êtes prêt ?

Ben… oui, je n’ai pas le choix ! Je dis oui !

Si on vous proposait de remonter le temps, à quelle époque, quelle date iriez-vous ?

J’irais au XVIIe siècle qui est mon siècle favori, sous l’Ancien Régime. Je serais un notable d’une ville moyenne pour pouvoir connaître l’ascension sociale.

Bien, on a demandé à des élèves quelles questions ils aimeraient vous poser. Ils ont immédiatement répondu qu’ils voulaient savoir quel sport vous préférez et/ou pratiquez.

La natation. Deux fois par semaine ! Bah oui, ça explique ce corps merveilleux !

Parlons culture, maintenant : les élèves veulent connaître vos goûts en matière de musique et de cinéma !

C’est le grand drame de ma vie ! C’est à dire que je n’ai pas de goûts avérés en musique, je pense que c’est un énorme pan qui me manque de ma culture. Donc les élèves me font régulièrement, en Terminale, des Best-of de musique contemporaine pour compléter la musique classique que j’aime. Donc j’ai eu droit à des CD de Lady Gaga pendant un certain temps. J’ai vite arrêté parce que ma voiture n’en pouvait plus et moi non plus. Je suis plutôt hétéroclite sur les goûts musicaux.

Pour le cinéma, j’adore les grandes fresques historiques. Donc ça reste classique pour un prof d’Histoire. Je suis pas très science-fiction, bien que j’apprends de plus en plus à aimer ce genre.

Tous les élèves qui vous ont eu au moins une fois en classe vous connaissent ce côté blagueur. Quelles sont vos références en matière d’humour ? Vos humoristes phares ?

Ça reste des gens qui manient les mots. C’est Raymond Devos, c’est plus récemment Florence Foresti. Ce sont des gens, comme Gad Elmaleh, dont j’apprécie cet humour un peu décalé.

Nous sommes sûrs que vous avez toujours été quelqu’un de plutôt blagueur. Mais quel genre de lycéen étiez-vous ?

C’est plutôt… Pas très flatteur de le dire pour moi. Je n’étais pas très scolaire, j’aimais bien blaguer, et c’est ce qui m’a joué des tours. Donc je n’étais mauvais à l’école, mais je n’étais pas l’élève modèle, parce que je parlais beaucoup trop. J’étais sanctionné pour bavardages…

Quelle est la pire bêtise que vous ayez faite en tant que lycéen?

Non, je suis tellement sage ! J’ai jamais fait de bêtise. Tout au moins, je ne pourrais pas la raconter ici. S’il y en a une je ne m’en rappelle pas. C’est ça qui est l’avantage d’être « vieux ».

Avouez maintenant : quel est votre plus gros défaut ?

Mon plus gros défaut ? C’est de croire que j’en ai pas !

Suggérez-nous deux de vos collègues que nous pourrions interviewer par la suite.

Mme Dechanet et M. Barberio.

Quelle(s) question(s) voudriez-vous leur poser en particulier ?

A M. Barberio : ça fait quoi d’être professeur de techno dans un lycée général, est-ce qu’il le vit encore bien ? Et à Mme Dechanet : d’où vient le fait qu’elle parle tout le temps ? Qu’est-ce qu’elle veut combler, qu’est-ce qu’elle cache ?

Merci, je vous laisse le mot de la fin !

Je vous remercie pour cet interview, c’est un petit moment agréable. Bon, la question du bilan m’a fait du mal, ça m’a replongé dans cette vieillesse… Mais je soutiens complètement votre cause et je trouve ça sympathique et très frais de pouvoir connaître un peu mieux les collègues à travers cette interview.

.

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de cette interview. Dites-nous dans les commentaires qui de Mme Dechanet ou de M. Barberio devrait être le prochain prof interviewé et proposez vos questions !

Publicités

Une réflexion sur “Interview exclusive de M. Maugey !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s