Interview exclusive de M. Barberio !

Vous avez voté et les résultats sont tombés ! M.Barberio a été le gagnant du précédent duel et s’est pris au jeu des interviews !

•••

Bonjour, pourriez-vous vous présenter, pour ceux qui ne vous connaîtraient pas ?

Je suis prof de sciences de l’ingénieur dans ce lycée. Je suis arrivé en 1999, en janvier, pour remplacer un collègue qui prenait les fonctions de proviseur adjoint. Ça fait maintenant seize ans.

Depuis combien de temps êtes-vous professeur ?

Je suis rentré dans l’enseignement au début des années 90, et c’est ma vingt-quatrième année scolaire. Ça commence à faire du temps, n’est-ce pas ?

Où étiez-vous avant d’arriver à Tonnerre ?

J’étais à Fourier [lycée Joseph Fourier à Auxerre, NDLR]. J’étais très triste parce que je n’avais pas d’élève. J’étais ce qu’on appelle « titulaire de la zone de remplacement », c’est à dire qu’on m’avait mis là en attente de pouvoir avoir un poste. C’est pour ça que j’étais très content quand on m’a appelé pour venir à Tonnerre. Et avant Auxerre, j’ai commencé à enseigner au lycée Raymond Janot à Sens.

Pourriez-vous nous expliquer votre parcours ?

J’ai commencé par faire un DUT Génie électrique et informatique industrielle. J’ai ensuite intégré un cycle préparatoire au CAPET pour faire une équivalence licence-maîtrise et pour avoir un examen de professeur titulaire. Et c’est pour ça que je suis devant vous maintenant !

Quand et comment vous est venue l’envie d’être professeur de SI ?

Pour ce qui concerne les sciences de l’ingénieur, très vite et très jeune, grâce à mon frère qui est également prof de génie électrique. J’ai très vite voulu faire comme lui. Depuis que je suis petit, je suis attiré par tout ce qui nous entoure, par la découverte des sciences et de la technologie.

Quant à l’envie d’être professeur, je suis issu d’une famille nombreuse où ma sœur est institutrice, mon frère est, comme je l’ai dit précédemment prof, ma belle sœur était prof, donc c’était presque naturel pour moi que d’être prof.

Si vous n’aviez pas été professeur de SI, qu’auriez-vous fait ?

Ah, bonne question ! Les gens qui me connaissent bien me prêtent des talents de commercial et de fin négociateur, donc peut-être que je me serais dirigé dans cette voie. Ou alors, tout autre chose, j’aurais aimé être acteur ou comédien. Je fais du théâtre depuis de nombreuses années, même si là c’est un peu en stand-by, et c’est un métier qui m’aurait bien plu. Gagner sa vie tout en s’amusant, c’est quand même quelque chose d’exceptionnel !

M.Maugey vous a posé une question un peu particulière : « Qu’est-ce que ça fait d’être prof de techno dans un lycée général ? Est-ce que vous le vivez bien ? »

Alors, M.Maugey a beaucoup d’humour, tout le monde le sait ! Ça fait neuf ans que j’essaie de lui expliquer la différence entre la technologie et les sciences de l’ingénieur ! J’espère qu’il ne mettra pas neuf nouvelles années à me comprendre ! … En même temps il est prof d’Histoire… ! (rires)

Un élève a voulu vous demander, sans doute avec humour, d’où vous vient cette espèce de haine des SVT ?

Ce n’est absolument pas une haine ! C’est plutôt un jeu pour attirer nos élèves en SI et pour qu’ils y restent, tout simplement, il n’y a aucune haine bien au contraire ! On ne fera jamais de lobbying pour la SI quand un élève a un projet de vie professionnel dans le domaine médical, par exemple.

Quels sont, selon vous, les meilleures et pires moments de votre carrière ?

Les meilleurs moments sont ceux que je vis au quotidien, parce qu’on fait quand même un métier sympathique. C’est également, par exemple, quand des élèves obtiennent leur diplôme et qu’ils viennent tout simplement nous remercier. Ça fait beaucoup de bien et c’est pour ça qu’on se lève tous les matins. C’est très touchant.

Le pire moment, j’espère que je n’aurais jamais à le vivre. Je ne l’ai encore jamais vécu. Pire moment, non, mais beaucoup de tristesse, à la fin de l’année quand je dois quitter mes élèves, lorsqu’on doit se dire au revoir. Des liens se sont créés et c’est toujours un moment très difficile que j’ai du mal à gérer…

Quels sont vos passe-temps ?

Je fais du sport. Je pratique la course à pied, de manière très régulière, trois fois par semaine pour me préparer au semi-marathon. Je suis passionné par la vitesse, que ce soit au volant d’une voiture -dans un circuit bien sûr!- ou bien sur des skis ou tout autre chose, j’adore ça. J’ai une culture sportive générale, j’aime aussi regarder et je me passionne pour tous les sports.

Pour la musique, c’est très hétéroclite. J’écoute vraiment de tout et surtout des musiques « tendances » et contemporaines. Les élèves sont parfois surpris par le fait que je puisse connaître des groupes d’actualité. Ça les amuse beaucoup et moi aussi !

Autre passion : le bricolage. Je suis à peu prêt capable de faire tous les travaux de second œuvre d’une construction

Quel genre de lycéen étiez-vous ?

Je dois réellement répondre à cette question ? Comment dire… ? J’étais un lycéen tout à fait modèle, très sérieux, très travailleur… Non, non, j’étais un élève convenable. Je me cherchais un petit peu lors de la crise d’adolescence. La scolarité n’était pas forcément ma priorité et j’ai eu un déclic quand j’ai redoublé ma terminale. Là, tout s’est enchaîné et j’ai trouvé ma voie.

Que voudriez-vous dire aux élèves qui ont voté pour vous ?

Déjà, je les en remercie parce qu’apparemment ça a été très serré. Je trouve quoi qu’il en soit l’idée et l’initiative de ce petit journal très sympa et très rafraîchissante, comme a pu le dire M.Maugey. Il faut perdurer.

Et à Mme Dechanet qui a perdu le duel ?

Je voudrais lui dire que j’espère que ce sera elle qui sera interviewé la prochaine fois, parce qu’on aimerait également la connaître, n’est-ce pas ?

On connaît tous un peu votre fierté pour votre matière (M.Barberio : Décidément, vous insistez!). Quelles sont vos méthodes pour convaincre les élèves de faire de la science de l’ingénieur ?

J’essaie d’être moi-même ! J’adore ma matière et je pense que les élèves le ressentent. Je pense que c’est tout naturellement que des liens se créent, qu’ils veulent essayer de poursuivre, de la découvrir.

C’est votre tour de choisir deux de vos collègues pour la prochaine fois.

Et bien Mme Dechanet, parce que j’espère qu’on va enfin réussir à la découvrir. Je suis vraiment désolé pour ces deux voix d’écart ! Et mon collègue M.Nourry. J’aimerais lui poser une question très simple : d’où lui vient cette obsession du rangement ?

Quelle est votre question pour Mme Dechanet ?

Et bien pourquoi effectivement elle parle beaucoup ? Elle est sans arrêt en train de parler ! Est-ce que cela cache quelque chose ? Si c’est le cas, j’aimerais bien le savoir ….

Merci beaucoup, je vous laisse le mot de la fin !

Écoutez, c’est moi qui vous remercie, ce fut un moment très agréable. L’idée de votre journal est vraiment excellente et j’espère qu’il perdurera très longtemps ! Merci !

•••

N’hésitez pas à commenter cette interview dans la section commentaire ou par mail ! N’oubliez pas de voter et de suggérez vos questions pour la prochaine interview qui se fera à la rentrée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s